S'identifier
 
 
 
 
 
   
S.S. Gyalwang Drukpa
Sa Sainteté le Douzième Gyalwang Drukpa, né en 1963, est à la tête de l’une des grandes traditions du bouddhisme tibétain, la lignée Drukpa Kargyud. Responsable de nombreux monastères dans les Himalayas, il parcourt inlassablement le monde afin d’y apporter sur un ton moderne et vivifiant le message transformateur de la sagesse éternelle.

En 1960, dans un camp de réfugiés de Buxa, en Inde, au Bengale occidental, le XIe et précédent Gyalwang Drukpa quitta son corps à l’âge de trente ans, à la suite d’une fuite du Tibet à pied dans des conditions très éprouvantes. Après six années de recherches menées par ses disciples pour trouver la réincarnation du Grand Maître, et avec le soutien de rituels accomplis par des disciples et des maîtres spirituels, le Tulkou Drukpa fut découvert à Dalhousie, en Inde. Il avait trois ans.
Le douzième Gyalwang Drukpa est né d’un Maître Nyingmapa, Bairo Tulkou Rimpoché, émanation du Bouddha Vairocana et trente-sixième incarnation de Bairotsana, traducteur renommé et illustre disciple de Gourou Padmasambhava. Sa mère, Keuntchok Péma, est une descendante du grand Maître Nyingmapa Nyadak Nyang. Le Tulkou prit naissance à Réwalsar, dans le nord de l’Inde, près du fameux lac de Tso-Péma, tandis que l’on y accomplissait la première danse des masques qui dépeint les Huit Manifestations de Gourou Padmasambhava.
Il fut officiellement reconnu en tant que douzième incarnation du Gyalwang Drukpa par Leurs Saintetés le Dalaï-Lama et le Karmapa, ainsi que par d’autres grands lamas. En 1966, il fut formellement intronisé par Sa Sainteté le Dalaï-Lama à Dharamsala, en Inde, puis en 1967, au Monastère de Dotsol à Darjeeling. C’est là qu’il fut élevé et qu’il reçut son instruction de son principal Gourou, Thouksé Rimpoché, ainsi que d’autres maîtres remarquables.
Dès son plus jeune âge, le Gyalwang Drukpa manifesta les extraordinaires caractéristiques d’un être spirituel sublime. Juste avant que les lamas qui avaient été les disciples de son prédécesseur et qui le recherchaient n’arrivent, le garçonnet de trois ans dit à son père : “Un homme à barbe blanche vient pour m’emmener.” Peu après, Drukpa Thouksé Rimpoché, lama à barbe blanche, arriva pour le reconnaître et l’introniser en tant que XIIe Gyalwang Drukpa. Le petit enfant identifia immédiatement certains de ses anciens serviteurs et disciples et, à l’étonnement de tous, les appela par leur nom. Le garçonnet reconnut également sans erreur des objets personnels de son prédécesseur, mêlés à une quantité d’objets différents. Thouksé Rimpoché sut immédiatement que l’enfant était l’authentique réincarnation de son Gourou décédé depuis peu.
A l’âge de neuf ans, il commença à méditer sous la direction personnelle de Thouksé Rimpoché. Dès cet âge, il fit l’expérience d’une profonde compréhension de la vue ultime de la vacuité.
Il arrivait aussi parfois que le petit Drukpa sanglote et parle spontanément d’amour et de compassion véritablement impartiaux, à la stupéfaction de tout le monde.
En 1980, pour la première fois de sa vie actuelle, il accomplit le rite des “Six Ornements de Naropa” devant une assemblée de vingt-trois mille personnes. Douze ans plus tard, en 1992, il accorda à nouveau, pour la deuxième fois, une présentation publique de ce rite de bon augure, devant une assemblée de cent mille personnes. Au cours de cette cérémonie grandiose, le Gyalwang Drukpa revêtit les fabuleux Six Ornements de Naropa, qui symbolisent l’accomplissement d’une réalisation spirituelle suprême, obtenue grâce aux Six Yogas de Naropa.
Sa Sainteté le XIIe Gyalwang Drukpa est aujourd’hui responsable de nombreux monastères Drukpa Kargyud dans les Himalayas, ainsi que de plusieurs centres du Dharma à travers le monde, notamment en Bretagne, où il a établi son siège européen. Mû par une sollicitude compatissante pour le bien-être et le bonheur de tous, il voyage beaucoup pour enseigner. Outre son siège monastique principal à Darjeeling, dans le Bengale occidental, en Inde, le Gyalwang Drukpa assume également la responsabilité d’un colossal ensemble monastique et social à Katmandou : situé au sommet d’une colline qui surplombe le saint stoupa de Swayambunath, le “Projet Amitabha” comprendra une statue d’Amitabha de quarante mètres de hauteur, un monastère, un hôpital, une école, un centre de retraite et des chambres d’hôtes.

Ouvrages de l'auteur :
La Méditation du Dragon
La Puissance de l'Amour
Les Merveilles du Gourou
Par-delà les croyances
Pour comprendre la voie bouddhiste
Un chemin peu commun
 
 
En cas de problèmes lors de l'utilisation du site, merci de nous contacter à l'adresse webmestre@clairelumiere.com
Pour toute autre raison, merci de nous contacter à l'adresse contact@clairelumiere.com